NativeAdvertising
La publicité native (native advertising) intrigue, inquiète, interpelle. Nouvel Eldorado du marketing de contenu pour certains ou clou dans le cercueil des médias traditionnels pour les autres, elle ne laisse personne indifférent.

Infopresse vient tout juste de publier un dossier sur ce sujet chaud : pour ou contre la publicité native ? 

Nous avons retenu les citations les plus éloquentes des huit experts qui ont été interrogés pour ce dossier.

Ody Giroux, présidente de Carat Montréal :

«Comme la publicité native est de plus en plus populaire, nous voyons déjà davantage d’attention sur sa réglementation. De toute évidence, ce contenu doit être crédible, il doit ajouter de la valeur à l’expérience du lectorat ou de l’auditoire, et il doit procurer du succès à la marque.»

Francis Gosselin, associé et cofondateur de F. & Co :

«La publicité native est une usurpation de la marque média et du lien de confiance construit avec les lecteurs.  En ce sens, la corruption de l’indépendance éditoriale constitue une sorte d’hara-kiri pratiqué par le média sur lui-même, bernant volontairement ses lecteurs et brisant le lien fondamental entre l’informateur journaliste et le lecteur citoyen.»

Jonathan Nicolas, planificateur stratégique et associé de Substance stratégies :

« 1. Les médias devraient choisir avec précaution leurs annonceurs «natifs». Ce sont plus que des partenaires d’affaires, ce sont aussi des choix de contenu. 2. Bien qu’elles s’insèrent dans le contexte du média, les publicités ne devraient jamais être trompeuses. 3. Le contenu présenté devrait être intéressant pour son auditoire et donner envie de le consulter, pas parce qu’il serait déguisé, mais réellement pertinent.»

Marie-Claude Ducas, journaliste, auteur, chroniqueuse médias et blogueuse:

«Même après toutes ces décennies d’existence de la dynamique médiatique, on constate toujours, chez les annonceurs et les publicitaires, la même ignorance face à ce qui se trouve à la base d’un média, ce qu’il a de plus précieux… et ce qui, précisément, en fait un véhicule publicitaire intéressant: son indépendance, sa crédibilité et la confiance de son public.»

Nicole Dubé, directrice du marketing des Producteurs de lait du Québec:

«Avant tout, respectez l’intelligence du lecteur en ne le bernant point.» 

Thoma Daneau, stratège numérique de Palm + Havas:

«Qu’on se le dise, nous ne nous battons pas simplement pour obtenir des clics des visiteurs ou des pages vues. On se bat pour de l’attention de l’utilisateur à notre contenu.»

 Donald Lizotte, vice-président exécutif, régie publicitaire, de Québecor Média:

«En restant fidèles à leur mandat et à leur mission, les éditeurs et producteurs peuvent générer des contenus en fonction des centres d’intérêts de leurs auditoires.»

 Teena Poirier, directrice, fidélisation des clients et groupe du contenu personnalisé, du Globe and Mail:

«60% des consommateurs disent être plus ouverts aux publicités en ligne qui tentent de raconter une histoire et non de vendre un produit.» 

 Pour d’autres conseils et tendances en marketing de contenu et en publicité native, abonnez-vous à page Linkedin.

Pascal Henrard
par

Le Blogue du marketing de contenu

Mieux comprendre le marketing de contenu

Le premier chapitre du Guide du marketing de contenu

Pourquoi le marketing de contenu est-il en train de s’imposer? Lisez gratuitement le premier chapitre du guide.

Stratégie de contenu: l’essentiel en 30 minutes

Pour bien entamer la réflexion stratégique pour votre organisation - par les auteurs du Guide du marketing de contenu.

Blogue du marketing de contenu